Philippe Gaufreteau : Auteur-Illustrateur

Le salon du Livre à Thénac, le 24 et 25 Mars 2012

 

Philippe Gaufreteau : Auteur-Illustrateur

bonjour Philippe Gaufreteau ,

 

 Moi, perso j'ai grave craqué pour ton livre « Pirlouis et la princesse Grimace » , OK je l'ai même pas encore lu ( même si normalement je devrais avoir les capacités vu que c'est pour les enfants à partir de 5 ans) , mais c'est clair ton univers graphique et les couleurs que tu y mets sont « enchanteresques »!

 

Tu es écrivain pour enfants depuis ?

Depuis quelques années seulement. Entre nous on préfère en général le terme plus modeste d'auteur à celui d'écrivain. Le genre « littérature jeunesse » n'est pas classé dans la « grande littérature »... Mais pour ma part je suis d'abord illustrateur (certains disent auteur d'illustrations). Ce sont en général mes dessins qui parlent pour moi.

 

Quel est ton parcours ?

Cursus généraliste, bac scientifique, école d'arts appliqués... puis des années à travailler dans le milieu de la communication, en agence ou free-lance, avant de me lancer dans l'aventure du livre pour enfant.

 

Comment t'es venue cette idée ?

Le milieu de la communication est très particulier. Quand on n'est pas dans une très grosse agence ou graphiste hyper connu, il faut faire dans le « mass market », la communication globale et sans fioriture, sans grande créativité, surtout quand on se trouve en province. Qui plus est, quand j'ai commencé on avait encore un peu de liberté, mais très vite la « communication » s'est dotée de codes, le marketing est passé par là avec ses études ciblées et sa manie de mettre les gens dans des cases. Aujourd'hui, même les images qui se veulent subversives sont bien rangées...

Le milieu du livre jeunesse m'est donc apparu comme un espace de liberté où je pouvais m'exprimer sans trop d'entraves, sans avoir à justifier chaque choix graphique et surtout sans avoir quoi que ce soit à vendre... juste des histoires à raconter.

 

Qu'est  ce qui t'anime dans ce domaine ?

Montrer le monde. Mes enfants y sont pour quelque chose. J'ai envie de proposer une vision qui ne soit ni simpliste comme dans les contes de fées classiques, ni complètement noire comme dans les infos qu'on nous assène à longueur de journée. J'ai envie de leur dire que la vie n'est pas systématiquement cette compétition où tu es le meilleur sinon tu n'es rien que notre société leur renvoit. À ce titre, « Pirlouis et la princesse Grimace » est un très bon exemple. À travers le conte traditionnel je parle beaucoup du monde d'aujourd'hui ; les bonnes fées ont des airs un peu inhabituels et les personnes d'allure trop honnête ne sont pas forcément celles à qui il faut se fier. Et surtout, c'est la générosité qui gagne. Bien sûr, tout ça n'est pas formel et ma démarche n'est pas de tenir un discours chiant mais juste de donner du plaisir à travers mes histoires. Mais il se trouve que, rétrospectivement c'est ce discours-là qui passe... et c'est tant mieux. D'autant que j'ai découvert qu'en parlant aux enfants, je parlais aussi beaucoup aux grands...

 

Tu as monté ta boîte d'édition «  Les Mûres Ont des Orteils » www.elmodo.fr , pour quelle raison ?

La liberté. Quand je me suis éloigné du monde de la com pour tenter l'aventure du livre jeunesse, j'ai commencé à travailler sur un projet avec une très grosse maison d'édition. Je me suis très vite aperçu que les arguments marketing que j'avais fuis régnaient là aussi... qu'on mettait les enfants dans des cases et qu'il ne fallait surtout pas essayer de les en sortir. Commercialement, ils ont peut-être raison, mais moi j'avais envie de voir les choses autrement. Le projet n'a pas abouti et j'ai préféré faire tranquillement mes petits livres dans mon coin. Maintenant, je croise de plus en plus de petits éditeurs qui ont aussi une démarche différente et ça me rassure.

 

Quel est ton univers ? Musique, livres, passions en tout genre :

Je suis très éclectique. Je m'intéresse à tout. Et c'est ce que je dis aux enfants quand j'interviens dans les écoles ; il faut rester ouvert. Le monde sert l'imagination, et vice versa.

Côté musique j'en écoute beaucoup et ça va de Thomas Fersen à Asaf Avidan en passant par Isia, Yves Jamait, Sanseverino, Brahms, Mozart ou Ben l'oncle soul. Ça dépend surtout de mon activité.

Côté livres c'est pareil, j'aime beaucoup de choses à  des moments différents. Actuellement je suis très littérature asiatique avec une préférence pour un écrivain japonais qui s'appelle Haruki Murakami dont l'univers part du quotidien pour glisser dans l'onirique...

Sinon, j'ai une passion pour les artistes de rue ! Ça fera sûrement un bouquin un jour.

 

Parles nous de toi, ce qui te fait « vibrer » , ta vie , ta « life » 

Mes enfants, ma compagne, mes amis et le monde, mais pas celui qui fait la une des journaux et qui est basé sur la peur, non, celui qu'on ne voit pas trop, celui qu'on croise dans les petits festivals et qui est basé sur l'échange, voire le mélange.

 

Si je te dis : télévision , tu me réponds quoi ?

Éteignez le son... les images prennent une autre dimension.

 

Si je te dis : espoir, tu me réponds quoi ?

Enfants

 

Si je te dis : futur, tu me réponds quoi ?

Enfants

 

Décris toi au niveau de ta personnalité, qu'est ce qui fait que tu es unique en ton genre ?

On est tous uniques, même si on veut nous faire croire le contraire. Et la richesse, elle est là.

Pour le reste, mes livres parlent mieux que moi.

 

«  espace libre » pour dire ce que tu as envie :

J'aime bien ta démarche. Alors bon courage et plein d'autres « interviews ».

 

Si tu devais me conseiller quelqu'un (avec qui tu peux me mettre en lien) à interviewer ce serait ? :

Deux ; Hélène Kerillis et Yves Pinguilly  qui sont deux auteurs jeunesse d'une pointure autrement plus grande que la mienne et pourtant des gens adorables et abordables.

 

Merci Phillipe !